Covid-19 : La solidarité réciproque des Irlandais envers la nation Navajo

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Sculpture représentant la Grande Famine de 1847 en Irlande

« C’est de l’histoire ancienne, mais nous sommes toujours reconnaissants » : les Irlandais ont déjà contribué plus de 1,6m de dollars à un fonds de solidarité pour permettre à la nation Navajo de faire face à ses besoins en nourriture, en eau ainsi que les fournitures essentielles et l’équipement de protection individuelle dans le contexte du Covid-19. Les donateurs Irlandais entendent ainsi honorer une dette de solidarité : celle de la contribution de la nation Navajo lors de la Grande Famine irlandaise qui avait commencé en 1845.

Après que les tribus Navajo et Hopi aient mis en place une campagne GoFundMe, plusieurs dons sont venus d’Irlande, inspirés par l’aide fournie par la tribu Choctaw Nation pendant la Grande Famine. En 1847, la tribu des Choctaw avait, en effet, fait don de 170 $ d’aide humanitaire à l’Irlande – l’équivalent de 5 000 $ (4 600 euros) aujourd’hui – pour aider le peuple irlandais.

Environ 60 000 Amérindiens, dont le Choctaw, avaient souffert de la Piste des Larmes (The Trail of Tears), une série de relocalisations forcées de leurs terres ancestrales. Au cours de ces exodes des milliers de personnes sont mortes de faim et de maladies.

Plus de 70 personnes sont mortes avec Covid-19 dans la nation Navajo, dont les tribus vivent dans certaines parties de l’Utah, l’Arizona et le Nouveau-Mexique. « In moments like these, we are so grateful for the love and support we have received from all around the world. Acts of kindness from indigenous ancestors passed being reciprocated nearly 200 years later through blood memory and interconnectedness », a écrit Vanessa Tulley, une des organisatrices de la campagne. « Thank you, Ireland, for showing solidarity and being here for us ».

DECOUVREZ AUSSI  Gestion d’une épidémie : Post-mortem d’une gabegie mortifère

Ces derniers jours, les membres du Rural Utah Project Education Fund ont vu arriver plusieurs dons par le biais de leur campagne GoFundMe qui vise à recueillir 2 millions de dollars (1,85 million d’euros) pour soutenir les communautés Navajo qui luttent pour survivre au milieu de la pandémie de Covid-19.

Une équipe de bénévoles, dirigée par des membres de la tribu Navajo et Hopi, prévoit d’utiliser les fonds pour fournir des aliments essentiels aux résidents vulnérables ainsi que des EPI et d’autres articles de soins de santé afin d’empêcher la propagation de Covid-19 au sein de la communauté. Un tiers des résidents de la région n’ont pas accès à l’eau courante et compte un grand nombre de résidents âgés et immunodéprimés. La communauté d’environ 200 000 personnes dans la région ne sont desservies que par 16 épiceries.

Un message d’un donateur irlandais, Pat Hayes, a déclaré: «De l’Irlande, 170 ans plus tard, la faveur est retournée! » En 2017, la générosité de la Nation Choctaw a été marquée à Co Cork avec le dévoilement d’une sculpture. Le monument « Kindred Spirits », du sculpteur Alex Pentek, basé à Cork, est exposée à Midleton. La sculpture en acier inoxydable est faite de neuf plumes d’aigle de 20 pieds, disposées en cercle et atteignant vers le ciel. Il s’agit d’une représentation métaphorique d’un bol rempli de nourriture, présenté aux affamés.

Gary Batton, chef de la nation Choctaw de l’Oklahoma, a déclaré dans un communiqué mardi que la tribu était « gratifiée – et peut-être pas du tout surpris – d’apprendre l’aide que nos amis spéciaux, les Irlandais, apportent aux nations Navajo et Hopi ».

Le monument « Kindred Spirits »à Midleton

« Nous avons développé un esprit de famille avec les Irlandais dans les années qui ont suivi la famine de la pomme de terre », a-t-il dit. « Nous espérons que les peuples irlandais, Navajo et Hopi développeront des amitiés durables, comme nous l’avons fait. »

Cassandra Begay, directrice des communications pour la collecte de fonds, a déclaré dans une interview mardi que les Irlandais adhéré à l’effort de charité grâce à des messages qu’ils ont découvert sur Twitter. « Les ancêtres de Choctaw ont planté cette graine il y a longtemps, sur la base de la même croyance fondamentale d’aider quelqu’un d’autre », a déclaré Mme Begay. « C’est une période sombre pour nous. Le soutien de l’Irlande, un autre pays, est phénoménal ».

Grâce au travail d’activistes irlandais tels que Don Mullan et le leader de Choctaw Gary White Deer, le cadeau Choctaw a été reconnu en Irlande. En 1990, des dirigeants Choctaw ont pris part à la première marche annuelle de la famine à Doolough, en Irlande, recréant une promenade désespérée des habitants à un propriétaire local en 1848.

DECOUVREZ AUSSI  Air Mauritius : le personnel navigant contraint de jouer les prolongations pour des raisons douteuses

En 1992, les responsables de la commémoration irlandaise ont pris part à une randonnée de 500 miles de l’Oklahoma au Mississippi. Les Choctaw ont fait de Mary Robinson, alors la présidente de l’Irlande, un chef honoraire. Cet honneur avait été étendu à Don Mullan. Depuis, les deux groupes demeurent déterminés à aider les personnes souffrant de famine, principalement en Afrique et dans le Tiers-Monde.

Le souvenir de ce don est bien entretenu en Irlande. Ainsi, la plaque sur la Mansion House de Dublin qui honore la contribution Choctaw se lit comme suit: « Leur humanité nous appelle à nous souvenir des millions d’êtres humains à travers notre monde d’aujourd’hui qui meurent de faim et de maladies liées à la faim dans un monde d’abondance ».


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *