Conflit Iran-USA: Michael D’Andrea serait mort dans l’avion abattu par les Talibans en Afghanistan

■ D’Andrea, chef des renseignements de la CIA, est l’époux de Faridah Currimjee, membre du conseil d’administration du groupe Currimjee

■ Attention particulière des renseignements iraniens pour Maurice depuis la nomination de Soodhun auprès de l’Arabie saoudite

Ayant opéré comme agent infiltré, il n’existe pratiquement pas de photo de Michael D’Andrea. Celle-ci serait celle qui lui correspond.

Michael D’Andrea, le chef des opérations de renseignement des États-Unis sur l’Iraq, l’Iran et l’Afghanistan, aurait été tué dans l’attaque par les talibans d’un avion militaire américain à Ghazni la semaine dernière. Michael D’Andrea est considéré comme celui qui a mis au point l’opération pour éliminer le lieutenant-général Qassem Soleimani. Aussi appelé « Ayatollah Mike » ou « Dark Knight », l’espion américain était aussi l’époux de Faridah Currimjee, membre du conseil d’administration du groupe Currimjee. Des instances iraniennes considèrent que ce conglomérat mauricien offre une couverture à des agents de la CIA par le biais de ces activités multisectorielles. Selon nos sources, les services iraniens portent un grand intérêt, voire même un regard critique, à la politique étrangère du gouvernement mauricien qui a récemment nommé Showkutally Soodhun comme ambassadeur auprès des pays arabes.

Le Bombardier E-11A des Etats-Unis abattu par les Talibans

Des publications pro-iraniennes évoquent des sources du renseignement russe qui auraient confirmé que l’avion abattu était le commandement mobile de la CIA pour Michael D’Andrea. Michael D’Andrea était la figure la plus importante du renseignement de la CIA dans la région du Moyen Orient. Depuis 2017, D’Andrea dirigeait les programmes de « false flags »et d’assassinats de la CIA au Moyen-Orient, qui seraient responsables, non seulement de l’assassinat du général Soleimani, mais aussi du meurtre de 300 manifestants irakiens.

D’Andrea était apparemment parmi les officiers à bord de l’avion, une plate-forme d’espionnage parmi la plus avancée des États-Unis1. Que ce centre de commandement mobile avec tout l’équipement et les documents se retrouvent entre les mains des talibans a donné lieu à de nombreuses spéculations au sein du monde des renseignements.

La nouvelle a suscité un vif émoi dans la région car D’Andrea était déjà connu pour ses programmes de déstabilisation, notamment celui initié en Syrie à partir de 2011 pour tenter de destituer Bachar el-Assad. Le régime syrien évoquait « une main étrangère » à l’origine des manifestations qui allait déboucher sur une guerre civile qui dure depuis neuf ans maintenant. Bachar n’en est pas sorti victorieux mais les Israéliens ne sont pas parvenus à leurs fins non plus; c’est ce qui fait partie des paradoxes sans lesquels on ne peut comprendre les rapports de force au Moyen Orient. En effet, il faut aussi considérer dans l’équation que les Américains ont fini par quitter le nord de la Syrie où ils s’étaient retrouvés au motif de la guerre contre Daech.

Les services Iraniens ne furent ainsi que très peu surpris quand les étudiants entamèrent leurs manifestations anti-régime. La partition portait la griffe du même compositeur. Aussi, au lieu de contrer le soulèvement par la violence policière, Téhéran autorisa la manifestation anti-gouvernementale… en s’assurant que le défilé pro-gouvernemental qui se tenait en ce même 30 décembre 2017 était supérieur en nombre !

Faridah Currimjee, membre du conseil d’administration du Groupe Currimjee. La photo provient du site officiel du conglomérat, la légende est celle du site Iran’s View

Chez les Iraniens, la nouvelle de cet appareil abattu avec son précieux passager à bord a suscité l’allégresse. Au niveau des médias iraniennes, certains sites spécialisés expliquent le fait que D’Andrea était affublé du sobriquet « Ayatollah Mike ». L’agent de la CIA s’était converti à l’islam au moment d’épouser Faridah Currimjee. Ainsi le site Iran’s View – un site qui se prétend indépendant et non-gouvernemental – donnait déjà en 2017 des informations au sujet du couple précisant que Faridah était l’ainée de D’Andrea d’une bonne dizaine d’années. Le site allègue que le conglomérat familial des Currimjee, aux origines Gujerati, offre une couverture aux agents de la CIA.

Showkutally Soodhun, ambassadeur de Maurice auprès de l’Arabie Saoudite, en compagnie du prince Mohammed Bin Salman

Selon nos sources, les services iraniens de renseignements portent un intérêt particulier pour Maurice déjà depuis les attaques perpétrées contre le Yémen par les alliés de l’Arabie Saoudite. On se souviendra que le gouvernement mauricien avait dû se rétracter après que Showkutally Soodhun, affublé d’un titre de ministre « des affaires islamiques » par les médias saoudiens, eut signifié le soutien de l’État mauricien à l’initiative de Mohammad Bin Salman pour une coalition armée contre le Yémen. Toutefois, la récente nomination de Soodhun comme ambassadeur auprès de l’Arabie Saoudite et des Emirats ne renvoie plus ce soutien exprimé à l’ordre de la maladresse d’un farfelu.

1Il s’agit d’un des quatre Bombardier E-11A achetés par l’armée américaine et équipés de capacités d’émission et de réception de signaux de type Battlefield Airborne Communications Node (BACN – ou, en français, nœud de communication aéroporté au-dessus du champ de bataille).

Please follow and like us:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *