OMC – Trump menace : retrait des USA pour traitement injuste

Balises

– L’Inde et la Chine ne sont plus des pays en développement, clame-t-il. 

Le président américain Donald Trump a déclaré que l’Inde et la Chine ne sont plus des « pays en développement », et « profitent » de ce statut de l’OMC. Il ne laissera plus cela se produire, a-t-il affirmé en menaçant de retirer les États-Unis de l’OMC pour ce qu’il  décrit comme un traitement injuste de l’organisation envers son pays.

Guerre commerciale: après la Chine, Trump s’attaque à l’Inde

« Les États-Unis n’ont pas besoin de l’OMC si l’organe mondial ne parvient pas à combler les lacunes qui favorisent certains pays », affirme Donald Trump. Défendant sa politique « America First », le président américain a vivement critiqué l’Inde pour avoir imposé des droits de douane « extrêmement élevés » sur les produits américains et a décrit le pays comme un « roi des droits de douane ».
 
Le mois dernier, M. Trump avait demandé à l’OMC de définir la façon dont elle désigne le statut de pays en développement. Cette demande tend à désigner des pays comme la Chine, la Turquie et l’Inde qui, du point de vue américain, reçoivent un traitement clément en vertu des règles commerciales mondiales.
 
S’adressant à une réunion en Pennsylvanie mardi, M. Trump a déclaré que l’Inde et la Chine ne sont plus des pays en développement et qu’en tant que telles, elles ne peuvent pas bénéficier des avantages de l’OMC.
 
« Ils (l’OMC) voient certains pays comme la Chine, l’Inde… en tant que nations en croissance. Eh bien, ils ont grandi et ils ont eu d’énormes avantages. On ne laissera plus cela arriver. Tout le monde grandit sauf nous », a-t-il dit. « Ils (l’Inde et la Chine) ont profité de nous pendant des années et des années », a-t-il ajouté.
 
Donald Trump est également cité affirmant que l’OMC a été « brisée » puisque « des pays les plus riches du monde » peuvent prétendre être des pays en développement et obtenir un traitement spécial pour éviter les règles de l’OMC.
 
Les États-Unis et la Chine sont actuellement engagés dans une rude guerre commerciale après que Trump ait imposé des droits de douane punitifs sur les marchandises chinoises. Son attaque sur Huawei a non-seulement fait chou-blanc mais a accéléré le lancement de HongMeng, l’OS que le géant chinois de la téléphonie mobile avait commencé à développer. Cette riposte chinoise, inattendue des Américains, va inévitablement ponctionner les parts de marché de Google dont l’OS Android équipe le gros du marché mondial de la téléphonie mobile. Pékin a encore riposté la semaine dernière en imposant l’importation de nombreux produits agricoles en provenance des Etats-Unis. C’est la production américaine du soja qui s’en trouve la plus directement affectée et Donald Trump a dû injecter USD 16 milliards pour subventionner les agriculteurs américains.  

Laisser un commentaire